Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour
21.03.2011

Le programme Erasmus + jeunesse

Erasmus+ est un programme européen d’envergure destiné à jouer un rôle déterminant dans le domaine éducatif : permettre aux citoyens d’acquérir les compétences et la créativité dont ils ont besoin dans la société de la connaissance, moderniser les systèmes éducatifs, s’adapter aux nouvelles méthodes d’enseignement et d’apprentissage, saisir les nouvelles opportunités et favoriser l’innovation. 

Le programme est géré au niveau européen par la Direction Générale Education Culture de la Commission européenne et l’Agence exécutive Education, Audiovisuel, Culture (EACEA). 

Il comprend un volet « Jeunesse » spécialisée dans l’éducation non formelle et le suivi des publics fragiles et géré l’Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport à Paris : http://www.erasmusplus-jeunesse.fr

Les pays éligibles au programme sont les 34 « pays programme » soit : 

- les 28 Etats membres de l’UE,

- L’Islande, le Liechtenstein, la Macédoine, la Norvège, la Suisse et la Turquie. 

Par ailleurs, les « 22  pays partenaires voisins » répartis en 4 « régions » peuvent également participer au programme, sous réserve de projets menés conjointement avec des pays du programme:

-Balkans occidentaux (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Monténégro, Serbie)

-Pays du Partenariat oriental (Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie, Ukraine)

-Pays du Sud méditerranéen (Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Lybie, Maroc, Palestine, Syrie, Tunisie)

-Fédération de Russie (Russie)

 

1. Les échanges de jeunes

Mobilité des individus à des fins d’éducation et de formation

Ces rencontres se déroulent en dehors des structures scolaires, universitaires ou de formation professionnelle et se déroulent donc dans le cadre du temps libre. Elles ont une visée éducative et nécessitent une implication des jeunes à toutes les étapes du projet.

Lors d’un échange, les jeunes organisent une série d’activités (ex. ateliers, débats, jeu de simulations, activités de plein air, … etc) autour d'un thème d'intérêt commun. Le projet peut aborder des domaines très divers : lutte contre les exclusions, le racisme et la xénophobie, art et culture, environnement, protection du patrimoine, médias et information des jeunes, santé, économie solidaire, sport...

La rencontre peut se dérouler en France ou dans un des autres pays partenaires du projet.

Conditions :

- 16 à 60 jeunes âgés de 13 à 30 ans

- Au moins 2 pays

- Durée de l’activité : 5 à 21 jours (hors voyage)

Les pays éligibles

Les 34 « pays programme » et les 22 pays des 4 régions partenaires voisines de l’Union européenne (UE). Pour les échanges avec les pays voisins de l’UE, la participation d’au moins un Etat membre de l’Union européenne est obligatoire.

Il existe des conditions particulières pour les échanges de jeunes avec les pays partenaires dans le reste du monde.

Qui peut déposer un dossier ?

Les dossiers peuvent être déposés par une organisation à but non lucratif, une association, un groupe informel de jeunes, une collectivité locale, un organisme public au niveau régional ou national, une entreprise de l’économie sociale et solidaire, etc.

L’organisation qui coordonne le projet dépose la demande au nom de l’ensemble des partenaires.

Nature de l’aide

- Contribution au frais de voyage en fonction d’un barème forfaitaire

- Contribution aux frais d’organisation sous forme d’un montant forfaitaire par participant

- Contribution à des frais supplémentaires liés à la participation de personnes handicapées

- Contribution à des frais supplémentaires liés à la participation de jeunes défavorisés

- Contribution à l’organisation d’une visite de préparation préalable

Dates de soumission des dossiers:

Plusieurs dates limites sont prévues en fonction de la date de début des projets.

Télécharger la fiche Mode d’emploi « Echanges de jeunes »

 

2. Le Service Volontaire Européen (SVE)

Mobilité des individus à des fins d’éducation et de formation

Le Service volontaire européen (SVE) offre l’opportunité aux jeunes de s’engager, souvent dans un domaine d’intérêt général, dans un autre pays. Il leur permet de découvrir une autre culture d’y exercer leurs compétences et leurs talents et d'enrichir leur capacité d’insertion socio-professionnelle.

Il s’agit d’une mission conçue et réalisée dans le cadre d’un partenariat entre deux associations ou collectivités. Un accompagnement avant, pendant et après le SVE est assuré par des responsables des structures impliquées dans le projet.

Conditions

- Avoir entre 17 et 30 ans

- Aucun niveau de langue, de diplôme ou de formation n'est requis pour participer au SVE.

- Durée du projet : 2 à 12 mois

- Conditions spécifiques pour les jeunes ayant moins d’opportunités

Où partir ? 

En tant que volontaire français, les jeunes doivent réaliser leur projet dans un des pays participant au programme européen Erasmus+. Les volontaires français ne peuvent pas réaliser leur projet en France. 

Nature de l’aide (financière et pédagogique) 

La subvention de l’Union européenne est versée directement à la structure qui coordonne le projet. Elle contribue à couvrir les frais de transport, d’hébergement, de subsistance et d’activités du projet SVE.

Par ailleurs, les jeunes volontaires reçoivent de l’argent de poche et leur protection sociale est assurée. Ils bénéficient également d’un soutien linguistique en ligne et d’un tutorat tout au long de leur projet SVE. 

Comment monter un projet SVE ?

Une activité de SVE est transnationale et implique au moins deux organisations partenaires (une organisation d’envoi et une organisation d’accueil) de différents pays. Une de ces deux organisations doit être du pays dans lequel la demande de subvention a été déposée. Un projet peut concerner un ou plusieurs jeunes volontaires.

Les organisations (collectivités ou associations) souhaitant mettre en place un projet de Service Volontaire Européen doivent impérativement détenir une accréditation SVE. Pour être accréditée, une organisation doit soumettre un formulaire de demande d’accréditation. Ce Formulaire doit être soumis auprès de l’agence nationale Erasmus+ Jeunesse

Les demandes d'accréditation peuvent être soumises à tout moment de l’année. Cependant, les demandes doivent être présentées dans un délai raisonnable avant le dépôt de la demande de la demande de subvention, (au moins 6 semaines avant la présentation) afin d'éviter que l'activité SVE ne soit rejetée en raison du fait que certaines des organisations ne sont pas encore accréditées.

Dans un deuxième temps, les structures partenaires d’envoi et d’accueil sont invitées à concevoir conjointement la(les) missions que le ou les jeunes se verront offrir. Elles effectuent ensuite les démarches administratives et déposent le dossier de demande de subvention.

Important : Six mois sont souvent nécessaires avant le départ effectif. Il est fortement conseillé de s’y prendre assez tôt.

Télécharger la Fiche Service volontaire européen / Mobilité - action-clé 1

 

3. Mobilité des travailleurs de jeunesse

Mobilité des individus à des fins d’éducation et de formation

Ce volet du programme favorise la rencontre et les échanges de pratiques entre les acteurs de jeunesse. Il s'adresse à toutes les personnes œuvrant dans le champ de la jeunesse à titre bénévole ou professionnel : animateurs, éducateurs, travailleurs sociaux, élus et techniciens des associations et mouvements d’éducation populaire, mais aussi élus et professionnels des collectivités territoriales ainsi que tous les acteurs de la société civile traitant des questions européennes liées à la jeunesse.

Les acteurs de jeunesse intéressés peuvent initier et coordonner une activité ou être partenaire d’un projet organisé dans un autre pays.

Plusieurs types d’initiatives peuvent être soutenus dans cette sous-action :

Des activités de mobilités liées à la participation d’acteurs jeunesse à des événements de formation telles que des :

-Séminaires : échange d'expérience, de bonnes pratiques et réflexion sur des thématiques relevant de l'animation/travail/politiques Jeunesse

-Formations : programme d'apprentissage éducatif sur des sujets précis, destiné à améliorer les compétences, les connaissances, les aptitudes et les savoirs-être des participants, et renforcer la qualité de la pratique de l'animation ou des projets

-Séminaires de contact : rencontres organisées pour permettre aux participants de trouver des partenaires en vue d'une coopération transnationale et/ou de l'élaboration d'un projet commun

-Visites d’étude : pour mieux connaitre les réalités du travail de jeunesse dans un pays sur une thématique précise et à travers la visite d’organisations locales

Des activités d’Observation en situation de travail : 

-période d’observation à l’étranger dans une organisation active dans le domaine de la jeunesse.

 

Conditions (en fonction de l'activité organisée)

- Maximum 50 participants

- Durée du projet : entre 3 et 24 mois

- Durée de l’activité : 2 jours à 2 mois (hors voyage)

- Une activité de mobilité doit être transnationale et impliquer au moins 2 organisations participantes (envoi et accueil) de 2 pays différents au moins.

Les pays éligibles

Les 34 pays "programme" et les 22 pays des 4 régions partenaires voisines de l’Union européenne (UE). Pour les échanges avec les pays voisins de l’UE, la participation d’au moins un Etat membre de l’Union européenne est obligatoire.

Qui peut déposer un dossier ?

Les dossiers peuvent être déposés par une organisation à but non lucratif, une association, un groupe de jeunes informel, une collectivité locale, un organisme public au niveau régional ou national, une entreprise de l’économie sociale et solidaire, résident d’un pays programme, etc.

L’organisation qui coordonne le projet dépose la demande au nom de l’ensemble des partenaires du projet auprès de l’agence nationale compétente de son pays.

Nature de l’aide

- Contribution au frais de voyage en fonction d’un barème forfaitaire

- Contribution aux frais d’organisation sous forme d’un montant forfaitaire par participant

- Contribution à des frais supplémentaires liés à la participation de personnes handicapées

- Contribution à des frais supplémentaires (visas, permis de séjour…)

- Contribution à l’organisation d’une visite de préparation préalable

Dates de soumission des dossiers:

Plusieurs dates limites sont prévues en fonction de la date de début des projets

Télécharger la fiche Mode d’emploi « Mobilité des travailleurs de jeunesse ».

 

4. Les partenariats stratégiques – secteur jeunesse

  Coopération pour l’innovation et l’échange de bonnes pratiques

Ce volet du programme soutient les projets de coopération internationale, l’échange d'expériences et de pratiques innovantes entre différents secteurs de l’éducation, de la formation et de la jeunesse. Cette coopération peut être sectorielle (un seul domaine) ou trans sectorielle (plusieurs domaines).

Diverses activités peuvent être soutenues sur la base d’un diagnostic et de besoins établis : études / enquêtes, rencontres internationales, job-shadowing / formations, élaboration / expérimentation de méthodes et d’outils innovants, etc. A noter qu’une mobilité long terme peut être envisagée pour les travailleurs de jeunesse (2 à 12 mois) dans le cadre d’un Partenariat stratégique si elle apporte une réelle plus-value à la coopération.

Les projets doivent aborder les thématiques en rapport avec la stratégie Europe 2020 telles que l’employabilité, l’entrepreneuriat, les technologies de communication et d’information, la lutte contre le décrochage scolaire, l’inclusion, l’apprentissage des langues, la participation active des jeunes à la société civile, la reconnaissance et la validation des résultats d’apprentissage par l’éducation formelle, non formelle et informelle, la promotion des voies d’apprentissage, la professionnalisation et le développement professionnel dans l’éducation, la formation et le travail de jeunesse…

Une attention particulière sera apportée aux mesures de suivi et de conduite du projet, à la stratégie de diffusion et d’exploitation des résultats en vue de pérenniser l’action et ses impacts.

Les pays éligibles

Les 34 « pays programme".

Les pays des 4 régions partenaires voisines de l’Union européenne (UE) ainsi que les pays partenaires du reste du monde peuvent être partenaires du projet si leur participation justifie d’une valeur ajoutée.

Conditions

Si le Partenariat Stratégique est trans sectoriel

Au moins 3 organisations de 3 pays différents

Durée de l’activité : 2 à 3 ans

Si le Partenariat Stratégique est relatif au seul secteur Jeunesse

Au moins 2 organisations de 2 pays différents

Durée de l’activité : 6 mois à 2 ans

Qui peut déposer un dossier ?

Les dossiers peuvent être déposés par une organisation à but non lucratif, une association, une collectivité locale, un organisme public au niveau régional ou national, une entreprise de l’économie sociale et solidaire, une institution de l’éducation supérieure, une école, un institut de recherche, une fondation, un centre de formation, un centre de formation ou d’orientation, etc.

L’organisation qui coordonne le projet dépose la demande au nom de l’ensemble des partenaires.

Dates de soumission des dossiers:

Plusieurs dates limites sont prévues en fonction de la date de début des projets.

Télécharger la fiche Mode d’emploi « Partenariats stratégiques »

 

5. Dialogue Structuré

Rencontres de jeunes avec des décideurs et des experts de jeunesse

Ces rencontres encouragent la participation active des jeunes à la vie démocratique, favorisent le débat autour de sujets centrés sur les thèmes et les priorités fixées par l’Union européenne dans le cadre du Dialogue Structuré, ainsi que les axes Jeunesse de la stratégie Europe 2020 et du cadre de coopération européenne Jeunesse 2010-2018.

Ces projets peuvent prendre la forme de séminaires, de conférences, de consultations et d'événements. 

Les activités sont conduites par les jeunes qui doivent être activement impliqués dans toutes les étapes du projet, de la préparation au suivi. Les jeunes doivent être en mesure de faire entendre leur voix (grâce à la formulation de positions, propositions et recommandations) sur la façon dont les politiques de jeunesse devraient être élaborées et mises en œuvre en Europe.

Le projet doit avoir lieu dans le pays de l'organisme demandeur.

Deux types de projets peuvent être soutenus :

Séminaires nationaux :

Minimum 30 jeunes âgés de 13 à 30 ans 

Participation de responsables politiques : décideurs ou experts du secteur jeunesse

Une organisation d’un pays « programme »

Durée du projet : 3 à 24 mois

Séminaires transnationaux :

Minimum 30 jeunes âgés de 13 à 30 ans 

Participation de responsables politiques (décideurs ou experts du secteur jeunesse) : pas de critère d’âge ou de provenance

Minimum 2 organisations participantes d'au moins deux pays différents, dont au moins un appartient aux pays du « programme »

Durée du projet : 3 à 24 mois

Les pays participants

Les 34 « pays programme » et les 22 pays des 4 régions partenaires voisines de l’Union européenne (UE). Les pays voisins de l’Union européenne peuvent participer à un projet en tant que partenaire mais ne peuvent coordonner un projet.

Qui peut déposer un dossier ?

Les dossiers peuvent être déposés par une organisation à but non lucratif, une association, une ONG européenne de jeunesse (ONGE), un organisme public au niveau local d’un des 34 « pays programme».

L’organisation qui coordonne le projet dépose la demande au nom de l’ensemble des partenaires

Nature de l’aide

- Contribution au frais de voyage en fonction d’un barème forfaitaire

- Contribution aux frais d’organisation sous forme d’un montant forfaitaire par participant

- Contribution à des frais supplémentaires liés à la participation de personnes handicapées

- Contribution à des frais supplémentaires (enquêtes, sondages, visas, permis de séjour…)

Dates de soumission des dossiers:

Plusieurs dates limites sont prévues en fonction de la date de début des projets.

Télécharger la fiche Mode d’emploi  des Rencontres Jeunes/décideurs & experts

 

Déposer un dossier de demande de subvention :

La procédure de demande de subvention s’effectue en plusieurs étapes décrites sur le site Internet de l’Agence Française Erasmus + Jeunesse à la page :

http://www.erasmusplus-jeunesse.fr/site/monter-un-projet-erasmus-jeunesse.html

Pour en savoir plus :

 

Contact à l’AFCCRE : Valérie LOIRAT

Valérie.loirat@afccre.org

 

Agence Française Erasmus + Jeunesse & Sports

Institut National de la Jeunesse et de l'Education Populaire 

95 avenue de France

75650 Paris cedex 13-France

Tél. : + 33 (0)1 70 98 93 69

Fax : + 33 (0)1 70 98 93 60

 

Agence exécutive Education, Audiovisuel, Culture de la Commission européenne

http://eacea.ec.europa.eu

 

Se faire accompagner : 

Les correspondants régionaux du programme Erasmus+ Jeunesse, en poste dans les services déconcentrés du Ministère chargé de la jeunesse (Direction Régionale de la Jeunesse des Sports et de la Cohésion Sociale) peuvent vous guider dans l’élaboration de votre projet. Leurs coordonnées sont disponibles sur le site Internet de L’Agence Française Erasmus + Jeunesse & Sports à la page :

http://www.erasmusplus-jeunesse.fr/map_contacts.html

 

Centres de ressources Jeunesse et Europe

Le blog des porteurs de projets : http://www.erasmusplus-jeunesse.fr/

Le Portail européen de la Jeunesse : http://europa.eu/youth/FR_fr#