Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

A Vienne, l’AFCCRE organise sa 5ème session de consultation sur l’avenir du Programme « l’Europe pour les citoyens »

 

Le 19 novembre à Vienne, l'Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe (AFCCRE), a organisé, à l'invitation de Jacques REMILLER, Député-Maire de Vienne, le 5ème Forum Interrégional de consultation et de réflexion sur l’avenir du programme « l’Europe pour les citoyens ».

Ce Programme communautaire fait l’objet en 2010 d’une évaluation qui donne lieu à des débats sur les éventuels ajustements à apporter à ce dispositif, voire sur sa pérennité après 2013.

Après Lille en avril, Nantes en juin, Blois et Toulouse en octobre, ce forum s’intègre dans un cycle de 6 rencontres prévues tout au long de l’année dans chaque circonscription électorale européenne en France, afin d’associer les élus locaux et responsables associatifs chargés des jumelages et des partenariats à cette réflexion, d'échanger sur l'évolution des jumelages et des partenariats et sur la dimension européenne des échanges.

Les travaux ont rassemblé plus de 100 participants en présence des Députés européens Françoise GROSSETETE, Marie-Christine VERGIAT, Sylvie GUILLAUME et Jean-Luc BENNAHMIAS, et avec la contribution de personnalités et acteurs locaux engagés dans la promotion, l’accompagnement et l’animation des jumelages et des partenariats, dont les élus et représentants de Vienne, Carpentras, Saint-Peray, Bourg-Saint-Andéol, Châteaurenard, Romans-sur-Isère, Tossiat et de la Commission Départementale des Communes Jumelées de l’Ain.

Suite aux difficultés grandissantes soulevées par les intervenants, lors de la première table-ronde,  de voir leurs demandes de financements acceptées, Françoise GROSSETETE a souhaité rappeler que, malgré des discussions budgétaires extrêmement tendues, « les institutions européennes doivent s’appuyer sur les jumelages pour répondre au besoin d’incarnation de l’Europe ».

Lors de la seconde table-ronde, si Sylvie GUILLAUME a effectivement reconnu « un faible sentiment d’appartenance à l’Europe de ses citoyens », et une méconnaissance des institutions et de leur fonctionnement, Jean-Luc BENNAHMIAS a souligné que l’Europe est « trop complexe » pour donner envie de s’y intéresser. Selon lui « il  faut s’appuyer sur des thématiques telles que le sport, la culture ou la musique pour créer un lien consistant entre les européens». Marie-Christine VERGIAT a quant à elle rappelé que la citoyenneté européenne se créera à travers « la valorisation des institutions », et qu’elle doit permettre d’endiguer, dans un contexte européen difficile,  la tendance au repli sur soi.

Le prochain forum se déroulera le 26 novembre à Fontainebleau, pour une session nationale de restitution. Ce forum sera l’occasion de présenter une synthèse des échanges recueillis lors des précédentes sessions et d’élaborer des propositions sur l’avenir du programme « l’Europe pour les citoyens » et sur l’évolution des jumelages et des partenariats vers de véritables espaces européens de participation et de citoyenneté.