Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

A Toulouse, parlementaires européens et élus locaux et régionaux font le souhait d’une campagne politisée et objective vis-à-vis du projet européen

 

Le troisième forum interrégional de l’AFCCRE en vue des élections européennes s’est déroulé à Toulouse le 6 décembre dernier, à l’invitation du Conseil régional de Midi-Pyrénées. Ces forums – un par euro-circonscription – ont pour objectif de contribuer au débat sur les enjeux européens et de mobiliser les territoires en amont de ce scrutin. Ils sont organisés avec le soutien de la Commission européenne et du Ministère des Affaires étrangères.

Les travaux ont été ouverts par Nadia PELLEFIGUE, Vice-présidente du Conseil régional de Midi-Pyrénées.  Dans une Europe en « manque de confiance » dû aux crises économique, sociale et politique qu’elle traverse, l’élue régionale a indiqué que pour que « les citoyens se mobilisent et s’impliquent dans le projet européen, il faut  que les autorités locales  et régionales y aient toutes leur place ».

Une première table ronde animée par Catherine GUY-QUINT, Présidente d’EUNET, ancienne Députée européenne, a permis d’échanger autour du travail des parlementaires européens et des élections du printemps prochain avec la participation des députés européens Eric ANDRIEU et Christine de VEYRAC ainsi que celle de Matthieu BLONDEAU, Administrateur chargé de la communication au Bureau d’information du Parlement européen en France, et Didier CUJIVES, Conseiller régional de Midi-Pyrénées, Président de Midi-Pyrénées Europe.

Catherine GUY-QUINT a évoqué la stratégie d’influence de la France en Europe et notamment au sein des institutions européennes, qui, selon elle, n’a pas encore « saisi l’intérêt d’influencer les décisions de Bruxelles par d’autres moyens que ceux de l’Etat ».

Christine de VEYRAC a fait le constat d’un rejet du projet européen par les citoyens européens, constat alarmant dans le cadre des élections de mai prochain. Elle a appelé à une campagne pro-européenne mais avec un regard critique sur le fonctionnement de l’Union qui permette d’ouvrir le débat et de politiser davantage les institutions européennes.

Eric ANDRIEU a insisté sur le fait que les élections européennes de 2014 se dérouleront dans un contexte nouveau qui permettra d’incarner davantage l’Europe, grâce notamment à l’élection du Président de la Commission européenne par les citoyens européens.

La seconde table ronde était consacrée à la question des services publics locaux. Tout en rappelant que les services publics représentent 33% des emplois et 25% du PIB en Europe, Philippe LAURENT, Maire de Sceaux, Président Délégué de l’AFCCRE, a tenu à souligner la convergence de vues entre les élus locaux et les parlementaires européens, et notamment la nécessité de rééquilibrer l’approche de la Commission européenne sur la questions des services publics.

Les Eurodéputés Françoise CASTEX et Robert ROCHEFORT ont évoqué la vision inamovible de la Commission sur les services publics qui les place dans le cadre de la concurrence, secteur exclu de la co-décision. Ils estiment toutefois qu’il existe, dans le droit primaire, des points d’appui permettant de faire évoluer les choses dans le cadre de la prochaine mandature en faveur de services publics « efficaces, solidaires et compétitifs ».

Les travaux ont été conclus par Gérard ONESTA, Vice-Président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, qui a appelé à renforcer le pacte de confiance entre l’Europe et les citoyens.

Le prochain forum se déroulera le mercredi 18 décembre à Fontainebleau et abordera le thème de la politique sociale européenne. Alain JUPPÉ, Président de l’AFCCRE, Maire de Bordeaux, conclura les travaux.