Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

Retour sur la rencontre franco-allemande d’Essen, du 4 au 6 décembre 2019

Le développement urbain en France et en Allemagne
Le Fonds de soutien aux jumelages dans le Traité d’Aix la Chapelle
Le dialogue avec les jeunes

Réunies au sein du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE), l’Association Française du Conseil des Communes et des Régions d’Europe (AFCCRE) et le Rat der Gemeinden und Regionen Europas (RGRE) proposent régulièrement des temps de travail franco-allemands destinés aux élu.e.s et responsables locaux de nos deux pays.

Dans ce cadre, une cinquantaine de représentant.e.s de collectivités territoriales et de responsables associatifs de France et d’Allemagne étaient réunis du 4 au 6 décembre 2019 pour leur rencontre annuelle organisée à l’invitation de la ville d’Essen.

Animés par Andreas WOLTER, Adjoint au Maire de Cologne, Président de la Commission Franco-Allemande du RGRE, et Antoine GODBERT, Conseiller Municipal de Tours, Responsable du Groupe de travail France-Allemagne de l’AFCCRE, les travaux ont été ouverts Thomas KUFFEN, Maire d’Essen, ville jumelée avec Grenoble.

En préambule de la rencontre, les participant.e.s ont été reçu.e.s au Centre culturel franco-allemand d’Essen dirigé par David BABIN, pour un échange sur la transition énergétique en France et en Allemagne animé par Andreas RÜDINGER, chercheur à l’Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI).

Située au cœur de l’ancien bassin minier de la Rhur, Essen a su concilier reconversion industrielle, développement durable et réhabilitation d’un patrimoine chargé d’histoire. Forte de cette expérience, elle a souhaité inviter les représentant.e.s des collectivités françaises et allemandes à partager son expérience en leur proposant de visiter le musée de ses anciennes houillères, de découvrir un projet de réhabilitation de quartier ou encore de prendre connaissance des travaux de dépollution et de réaménagement d’un cours d’eau et de sa vallée.

Après une intervention du Professeur Wolfgang SONNE, de l’Institut allemand d’architecture, sur l’histoire de l’urbanisme en France et en Allemagne, trois ateliers thématiques portant sur « la mobilité », sur « la participation citoyenne » et sur « la ville durable » ont été proposés avec la contribution de Jean-Baptiste SCHIBER, Chargé de la coopération et des réseaux transfrontaliers à la ville et à l’Eurométropole de Strasbourg, Verena DENRY, Directrice des relations internationales de la ville de Nancy, Tugdual LE LAY, Secrétaire Général de la Confédération européenne des petites villes, et de Bénédicte WEBER, Chargée de Projet à Energy-Cities

A l’ordre du jour de la rencontre figurait également un échange sur la mise en œuvre du Traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle lors duquel, Stephan BANTLE, Chef de l’Unité France au Ministère Allemand des Affaires Etrangère a confirmé le lancement, début 2020, du fonds franco-allemand de soutien aux initiatives citoyennes et aux jumelages inscrit dans le traité.

Il a souligné que l’objectif est de permettre aux collectivités territoriales et aux acteurs associatifs engagés dans les relations franco-allemandes de développer et d’approfondir leurs échanges. Ils pourront bénéficier de subventions pour soutenir des projets à dimension grand publics, à des évènements franco-allemands, à des rencontres portant sur des thèmes d’actualité, à des initiatives innovantes, etc. L’OFAJ, chargé de gérer ce fonds, prépare un règlement précisant les conditions d’accès à ce fonds. Il a également été précisé que le fonds sera financé à part égale par l’Allemagne et la France et que les pourparlers sont encore en cours entre les deux gouvernements concernant sa dotation budgétaire.

Christophe CHAILLOU, Directeur de l’AFCCRE, s’est félicité de cette initiative qui traduit une reconnaissance importante du rôle que les collectivités territoriales, le monde associatif et la société civile peuvent, à travers leurs échanges, apporter aux bonnes relations entre nos deux pays. Il a plaidé pour un programme facile d’accès qui renforce la dimension européenne des échanges franco-allemands, qui stimule la créativité dans le cadre des jumelages et qui permette d’y associer de nouveaux publics.

Les travaux se sont achevés par un débat au format « town hall meeting » avec des élèves du lycée Maria Wächter d’Essen et du Lycée Argouges de Grenoble qui se retrouvaient à Essen pour une rencontre dans le cadre de leur projet intitulé « change 4 future » lauréat du concours « L’Europe chez-nous » organisé par le Land de Rhénanie du Nord-Wesphalie. Les lycéens ont mis sur la table un grand nombre de sujets tels que les nouveaux modes de mobilité dans la ville, les trajets ville-campagne, la gratuité des transports publics, la mixité sociale à l’école, l’accès au logement en centre villes, l’accueil des migrants, etc.