Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

Protection de la biodiversité : la Déclaration d’Edimbourg appelle à une prise en compte renforcée de l’action locale dans la perspective de la COP 15

La prochaine conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB) se tiendra du 17 au 30 mai prochain à Kunming en Chine (elle a été reportée dans le contexte de la pandémie). Il s’agit à cette occasion de définir un nouveau cadre mondial de la biodiversité pour l’après 2020 (à la suite du plan défini lors de la Conférence de Nagoya (Japon – 2010) y compris pour l’action des collectivités locales et régionales. 

Il s’agit en effet de s’assurer d’une forte reconnaissance du rôle des collectivités territoriales et de renouveler la décision X/22 adoptée à Nagoya qui définissait un plan d’action spécifique pour les gouvernements infranationaux, les villes et autorités locales. 

Afin de conforter le rôle des autorités locales et régionales dans ce processus, les autorités écossaises, en lien avec les organes des Nations Unies chargés de la CDB, le Comité consultatif des gouvernements infranationaux auprès de la CDB (dont les activités sont coordonnées par Régions 4), l’Iclei, le Comité européen des Régions, ont adopté cet été la Déclaration d’Edimbourg des gouvernements infranationaux, des villes et des autorités locales sur le Cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020

Dans cette Déclaration ouverte à la signature des collectivités territoriales, il est souligné que « la pandémie mondiale de la COVID-19 nous a rappelé combien il était important de vivre en harmonie avec la nature. Une biodiversité saine est essentielle, tout comme les services écosystémiques qu’elle fournit, au bien-être humain et au renforcement de la résilience de nos villes et régions, tant pendant qu’après la pandémie, et elle devrait être au cœur de notre relance ». Elle rappelle « le rôle essentiel que jouent déjà les gouvernements infranationaux, les villes et les autorités locales dans la protection et l’amélioration de la biodiversité ainsi que dans la mise en place de mesures au cours de la planification, de la mise en œuvre et du suivi ».

Elle précise que les signataires continuent  à soutenir la vision à l’horizon 2050 consistant à « vivre en harmonie avec la nature » et sont prêts à faire preuve d’une ambition accrue afin de contribuer à l’impact à l’échelle mondiale et de participer utilement à la mise en œuvre des objectifs sur le long terme. 

Plusieurs collectivités territoriales françaises se sont déjà portées signataires, ainsi que leurs réseaux parmi lesquels l'AFCCRE : Paris, Saint Denis, Strasbourg, Eurométropole de Strasbourg, Rouen/Métropole Rouen Normandie, Amiens, Grand Paris Sud, Clermont Ferrand/Métropole Clermont Auvergne, Bourg en Bresse, Niort, Albi.

Le processus de signature est détaillé : 

https://www.gov.scot/publications/edinburgh-declaration-on-post-2020-biodiversity-framework/pages/how-to-sign/

Les signataires potentiels doivent soumettre leur demande à : Enquiries-subnationalworkshop@gov.scot  en indiquant en objet ED Signature. Afin de faciliter le processus de vérification, veuillez utiliser, dans la mesure du possible, une adresse électronique organisationnelle/officielle et non pas une adresse électronique personnelle. 

Veuillez indiquer : • votre nom • l’organisation • votre poste au sein de l’organisation • le niveau de représentation (infranational, régional, municipal, local) • le pays • la catégorie de signataire visée aux points i) à iii) ci-dessous.

i) Signataire infranational, ville, autorité locale (ministre, gouverneur, maire, chef de département, réseau de maires, etc) ii) État partie signataire (ministre, chef de département, etc) au sein d’un État iii) Partisan supplémentaire (organisation non gouvernementale ou réseau d’entreprises).