Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

Nouvelle feuille de route pour la politique française de développement : l’AFCCRE salue une ambition partenariale bienvenue, tout en regrettant des aspects utilitaristes

L’AFCCRE a pris connaissance avec intérêt du relevé de conclusions du Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID), instance de coordination, qui devait à l’occasion de sa première réunion du quinquennat ce jeudi, traduire les engagements présidentiels en matière de développement et de solidarité internationale.

Dans le cadre de sa participation aux travaux du Conseil national pour le Développement et la Solidarité internationale (CNDSI) où elle est représentée par Jocelyne Bougeard, Adjointe à la Maire de Rennes, l’AFCCRE avait activement participé aux travaux préparatoires de ce document, en transmettant notamment un certain nombre de suggestions.

L’essentiel de ces remarques ont été entendues et Jocelyne Bougeard s’en félicite : « Il est important que le texte final consacre le rôle des collectivités territoriales comme partenaires centraux dans le dispositif français de coopération au développement, soulignant même mention d’un doublement des fonds destinés au soutien à l’action extérieure des collectivités territoriales d’ici 2022. Les collectivités n’étaient pas mentionnées une seule fois dans les premières versions du texte ! ».

La Porte-parole de l’AFCCRE pour la Coopération internationale a aussi souligné la priorité donnée à l’égalité femmes-hommes : « Nous avions plaidé pour que l’intégralité des projets de coopération soutenus par la France incluent systématiquement une dimension de genre. Je crois que cela a été entendu. » En effet, 100 % des projets et programmes de l’Agence française de développement (AFD) seront marqués selon le marqueur « genre » de l’OCDE et 50% des volumes annuels d’engagements de l’AFD auront un objectif genre principal ou significatif. (Lien vers le Guide Genre et développement).

Enfin, l’AFCCRE soutient l’accent mis sur la jeunesse, l’éducation et le climat, concentrant l’action de la France à la mise en œuvre des Objectifs du développement durable et de l’Accord de Paris, avec une attention particulière sur la relation avec l’Afrique.

« Je regrette néanmoins qu’au-delà de l’ambition des engagements pris, qui sont réels et appréciables, les objectifs sécuritaires et de gestion des migrations viennent prendre place de manière aussi importante dans cette stratégie. Par ailleurs, l'exigence de l’Education au développement et à la solidarité internationale est complétement absente, alors qu’il s’agit d’un élément central pour recueillir l’indispensable soutien de nos concitoyens aux actions de coopération. Cela ne nous empêchera pas de poursuivre nos actions dans les territoires, mais le désengagement de l’Etat dans ce domaine est une erreur. » a conclu Jocelyne Bougeard.

Au niveau européen, l’AFCCRE va poursuivre son travail dans le cadre du réseau PLATFORMA pour assurer le maintien d’un budget européen ambitieux en matière d’aide extérieure et partager la volonté de la France de fixer les priorités thématiques du futur cadre financier sur les projets de climat/environnement, d’éducation, de genre, et de santé.