Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

A Nantes, les collectivités territoriales se mobilisent en vue de la Conférence de Paris sur le climat, à Paris en 2015

 

Alors que le GIEC présentait vendredi 27 septembre 2013 ses dernières conclusions confirmant le rôle des activités humaines dans l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et l’augmentation des températures moyennes, Nantes a accueilli du 25 au 28 septembre la 10ème édition du Sommet Ecocity pour la ville durable ainsi que le Sommet mondial des Maires et des dirigeants territoriaux pour le changement climatique. A l’invitation de Patrick RIMBERT, Maire de Nantes, et de Gille RETIERE, Président de Nantes Métropole, quelques  2000 congressistes ont participé à la centaine de sessions et ateliers consacrés aux  4 défis clés pour accélérer le changement en faveur de la ville durable : Financer, Gouverner, Faire, Penser.

A cette occasion, les élus locaux et leurs réseaux internationaux, européens et nationaux ont formellement adopté la feuille de route climat des gouvernements locaux 2013-2015. Ils y renouvellent, dans la perspective de la conférence qui doit se tenir à Paris en 2015, leur mobilisation conjointe et leur soutien en faveur d’un accord climatique global et contraignant, mais également leur capacité et leur volonté à mener des politiques locales ambitieuses dans ce domaine, à bénéficier des dispositifs financiers globaux et à participer activement aux négociations en cours. Cette nouvelle stratégie fait suite au mouvement initié dès 2007 lors de la Conférence sur le climat de Bali par lequel les principaux réseaux de collectivités territoriales ont défini une stratégie commune visant à permettre une reconnaissance explicite de leur rôle dans les négociations internationales sur le climat.

Ronan DANTEC, sénateur de Loire-Atlantique et président du conseil d'orientation stratégique du sommet Ecocity, également président de la Commission Environnement et développement durable de l’AFCCRE a salué son adoption et rappelé que pour être entendus dans le circuit des négociations internationales, les collectivités doivent être unies. Cette nouvelle feuille de route initiée par Iclei, a d’ores et déjà reçu le soutien de nombreux réseaux internationaux, européens et nationaux, parmi lesquels CGLU, le CCRE ainsi que l’AFCCRE qui ont collaboré à sa rédaction.

L’AFCCRE, partenaire de ces deux évènements a organisé conjointement avec le CCRE et Alliance pour le Climat, un atelier consacré aux nouveaux partenariats développés par les autorités locales et régionales pour financer les investissements portés par les pouvoirs publics locaux en matière de climat, énergie et plus globalement développement durable.

La session a permis de mettre en avant les initiatives concrètes d’ores et déjà expérimentées par des collectivités territoriales européennes pour financer leur politique de développement durable ou accompagner les investissements publics dans leur territoire. Sont intervenus aux côtés de Frédéric VALLIER, Secrétaire Général du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE), Benoît LECLAIR, Vice-Président du Conseil régional de Rhône Alpes délégué à l’énergie et au climat, Kjetil BJORKLUND, Manager spécialiste du changement climatique au sein de l’association des autorités locales et régionales de Norvège (KS), Albert VENDRELL, Chargé du changement climatique et du développement durable, Conseil de la Province de Barcelone et Pirita LINDHOLM, Directrice d’Alliance pour le Climat à Bruxelles.

Le Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT qui est intervenu en clôture du Sommet Ecocity a souhaité réaffirmer « le rôle et la responsabilité ultime » des autorités locales pour accélérer le changement en faveur des villes durables. Il a également salué la feuille de route des gouvernements locaux pour le climat adoptée à Nantes.