Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

A Nantes, les élus locaux et régionaux font de la jeunesse la priorité absolue de l’Union européenne

Après Clermont-Ferrand le 18 octobre dernier, c’est à Nantes, à l’invitation de Nantes Métropole, que s’est tenu, le 22 novembre, le second forum régional organisé par l’AFCCRE en vue des élections européennes 2014. Ces forums – un par euro-circonscription – ont pour objectif de contribuer au débat sur les enjeux européens et de mobiliser les territoires en amont de ce scrutin. Ils sont organisés avec le soutien de la Commission européenne et du Ministère des Affaires étrangères.

Patrick RIMBERT, Maire de Nantes, a ouvert les travaux. Après avoir fait le constat de la crise de confiance qui frappe l’Europe actuellement et de la crise sociale qui touche les jeunes en priorité, il a tenu à rappeler le rôle des collectivités territoriales pour la mise en œuvre des politiques européennes notamment en matière de promotion de la citoyenneté, de développement des compétences et d’insertion professionnelle.

Une première table ronde a permis d’échanger autour du travail du Parlement européen et des élections du printemps prochain avec la participation de plusieurs députés européens de la circonscription – Yannick JADOT, Elisabeth MORIN-CHARTIER, Isabelle THOMAS – ainsi que celle de Marc TARABELLA, membre belge du Parlement européen.

Les parlementaires ont notamment insisté sur la nécessité de s’engager en faveur d’une Europe politique si l’on veut construire un projet au service des citoyens. Elisabeth MORIN-CHARTIER a en particulier appelé de ses vœux que le prochain mandat soit « le mandat de l’Europe sociale ». Isabelle THOMAS a, à ce propos, dénoncé la « concurrence entre les peuples » au sein de l’Union européenne. Yannick JADOT est quant à lui revenu sur le nouveau budget de l’Union européenne pour la période 2014-2020, regrettant que la baisse des crédits soit le résultat des négociations de « 28 égoïsmes nationaux ».

La seconde table ronde concernait les initiatives européennes dans le domaine des politiques à destination des jeunes. Les échanges ont été l’occasion de rappeler que si les jeunes, dans leur majorité, sont plutôt attachés à l’Europe culturelle, ils se sentent cependant assez éloignés de l’Europe politique et des institutions.

Les intervenants sont également revenus sur le nouveau programme ERASMUS+, adopté par le Parlement européen quelques jours auparavant, et se sont notamment félicités de l’augmentation des moyens consacrés à ce dispositif dans un budget global de l’UE en baisse. Toutefois, il a été souligné l’importance de rendre les programmes européens de mobilité accessibles à l’ensemble des jeunes, d’une part, et de continuer à soutenir les jumelages et les initiatives des communes qui permettent pour les jeunes une première forme de découverte et d’échange au niveau européen, d’autre part. Tous les participants ont pointé avec insistance la nécessité de faire de la jeunesse l’un des enjeux prioritaires de l’action de l’Union européenne lors de la prochaine mandature.

Les travaux ont été conclus par Karine DANIEL, Vice-présidente de Nantes Métropole et Trésorière de l’AFCCRE, qui a tenu à souligner son attachement aux programmes en faveur de la citoyenneté européenne et a notamment soutenu l’idée de consacrer 1 euro par Européen pour cet enjeu. Le prochain forum régional de l’AFCCRE en vue des élections européennes se déroulera à Toulouse, le 6 décembre prochain, pour la circonscription Sud-Ouest.