Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

Lutte contre la pauvreté et le sous-développement : les collectivités territoriales réaffirment leur engagement en faveur des Objectifs du Millénaire pour le Développement

 

Alors que le Sommet contre la Pauvreté des Nations-Unies se tient du 20 au 22 septembre prochain à New York, les principales associations de collectivités territoriales : AFCCRE, AMF, ADF, ARF et Cités Unies France, en partenariat avec la Campagne du Millénaire des Nations Unies ont organisé mardi 14 septembre à l’Hôtel de Ville de Paris et à l’invitation de Pierre SCHAPIRA, Maire adjoint de Paris en charge des Relations internationales, une conférence de presse afin de rappeler le rôle primordial joué par les collectivités territoriales dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Philippe LAURENT, Maire de Sceaux, Président délégué de l’AFCCRE et Vice-président de l'AMF a rappelé à cette occasion le lien direct entre les politiques publiques mises en place par les collectivités territoriales et les objectifs du millénaire. « La gestion des biens publics mondiaux : eau, santé, éducation, et des nuisances publiques mondiales : pollution, pandémies, urbanisation galopante, doivent être traduites et concrétisées au niveau local et territorial. Pour cela l’expertise des autorités locales, premier échelon de représentation politique et de politique publique,  est nécessaire ».

Il a également rappelé l’importance du rôle joué par les collectivités territoriales françaises « qui consacrent des centaines de millions d’euros à l’aide au développement, de la petite commune jusqu’à la grande région ». L’engagement des collectivités territoriales, niveau de représentation le plus proche des citoyens, est un moyen important pour impliquer et sensibiliser les citoyens, notamment les plus jeunes, aux questions de solidarité internationale. Elles soutiennent par ailleurs le tissu associatif de leurs territoires qui militent ou agissent en faveur du développement des pays les plus démunis.

Lors de la conférence de presse les différents intervenants ont rappelé l’engagement ancien de tous les niveaux de collectivités territoriales en faveur de l’aide au développement. Un engagement et un rôle spécifique qui peine à être reconnu par certains Etats et la Communauté internationale a regretté Charles JOSSELIN, Président de Cités Unies France, prenant l’exemple du Sommet de New York où les représentants des collectivités territoriales n’ont pas été invités à intervenir lors des séances plénières. Pourtant, comme l’a rappelé, Pierre SCHAPIRA, « les problèmes sont certes mondiaux, mais les solutions seront locales », ajoutant « qu’aujourd’hui 60% de la population mondiale vit en ville, nous avons les mêmes problèmes  - santé, transport, environnement – que l’on vive à Paris ou à Ouagadougou ».

Selon Fabrice FERRIER, coordinateur pour la France de la campagne du millénaire des Nations Unies, « il est aujourd’hui inenvisageable de mener des actions concernant la santé, l’environnement ou l’éducation sans s’adresser aux collectivités territoriales », c’est même une question « d’efficacité de l’action publique » a renchérit Claudy LEBRETON, Président de l’Assemblée des Départements de France. La gouvernance locale est un levier de développement qui devrait être au cœur des politiques de développement, afin également de sortir d’une démarche trop focalisée sur l’assistance.

Les différentes associations ont également évoqué la délibération type sur les Objectifs du Millénaire pour le développement qu’elles ont élaborée conjointement à destination des assemblées municipales, générales et régionales afin de réaffirmer l’attachement des collectivités territoriales françaises à ces objectifs et à la solidarité internationale. Vous trouverez cette délibération-type en téléchargement ci-dessus.