Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

Journée franco-allemande, le 22 janvier 2021 - Pour puiser de nouvelles énergies - Retour sur la visioconférence franco-allemande organisée par l'AFCCRE

Environ 200 participants allemands et français ont participé au rendez-vous que l’AFCCRE et son partenaire allemand, le Rat der Gemeinden und Regionen Europas, ont organisé le 22 janvier dernier pour célébrer la journée franco-allemande.
 
Une visio-conférence était proposée à l’initiative du groupe de travail France-Allemagne commun à nos deux Associations, dont la coprésidence française vient d’être renouvelée avec Julia DUMAY, Adjointe à la Maire de Strasbourg, qui siège désormais aux côtés de son homologue allemand Andreas WOLTER, Premier Maire Adjoint de Cologne.
 
- Innover dans les relations franco-allemandes : les nouveaux outils
 
Christine MORO, Ambassadeur, Déléguée pour l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales, a souligné que la Journée franco-allemande constitue cette année une excellente occasion "de puiser de nouvelles énergies" pour nos échanges franco-allemands qui, pour Christoph BLOSEN, du Ministère allemand des Affaires étrangères, "ne sont pas des pièces de musée" car les partenariats tiennent bon malgré la crise. Frank BAASNER, Directeur de l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg a présenté la nouvelle plateforme web pour les jumelages Franco-allemands "jumelage.eu", à laquelle l’AFCCRE et le RGRE sont associés. Anne TALLINEAU et Tobias BÜTOW, Secrétaires Généraux de l’OFAJ ont évoqué le lancement pour 2021 d’un "plan de relance des échanges franco-allemands" destiné à développer encore les nouvelles formes de rencontres de jeunes. Ils ont par ailleurs donné rendez-vous au Havre pour la 9ème conférence franco-allemande des jumelages, que l’OFAJ envisage d’organiser du 9 au 11 octobre 2021 prochain. Benjamin KURC, a présenté le Fonds citoyen franco-allemand, dont il assure la direction, comme "le petit frère de l’OFAJ" car ce nouveau dispositif, issu du Traité d’Aix la Chapelle, "a vocation à étendre la coopération franco-allemande à l’ensemble de la société civile de nos deux pays".
 
- Surmonter les crises : quelles réponses en Europe ?
 
Le deuxième volet de la conférence a débuté par un hommage d’Elisabeth GATEAU, ancienne Secrétaire Générale du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE), à la mémoire de Valéry GISCARD-d’ESTAING, grand partisan du dialogue franco-allemand, décédé en décembre 2020 et qui fut Président du CCRE de 1997 à 2004.
 
En présentant les grandes lignes du Plan de relance de l’Union européenne, Adina REVOL, Conseillère économique à la Représentation en France de la Commission européenne, a estimé qu’il s’agissait de "la contribution de notre génération à la construction européenne". Plus réservée sur ce point, Sylvie GUILLAUME, Députée européenne, a estimé que, faute de ressources propres, le budget de l’Union européenne était trop faible pour être à la hauteur des enjeux, regrettant notamment l’absence d’objectifs chiffrés sur la dimension sociale. Elle a insisté sur la détermination du Parlement européen "qui a su profiter de l’opportunité des débats sur le cadre financier pluriannuel" (CFP) pour peser sur la question du respect de l’Etat de Droit" avec l’adoption du principe de conditionnalité. Saluant le rôle clef du Parlement européen sur ce point, Frédéric VALLIER, Secrétaire Général du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE) a noté la grande complexité des négociations européennes et a plaidé pour une simplification des procédures.
 
Philippe LAURENT, Maire de Sceaux et Président de l’AFCCRE, s’est félicité de l’importance des moyens de l’UE pour la France tout en regrettant "que les collectivités territoriales et leurs organisations représentatives aient été peu associées aux discussions, alors qu’elles assurent 60 % de l’investissement public".
 
Estimant que "l’Europe ne doit pas se construire uniquement dans les crises", Mélanie LEPOULTIER, Maire de Sommervieu, Vice-Présidente du Conseil Départemental du Calvados, a plaidé pour la promotion de valeurs partagées dans le cadre de l’éducation des jeunes, notamment à travers les échanges européens. Confrontée à la montée de "certains mouvements politiques" (l’AFD) dans le land de Saxe, Alexander AHRENS, Maire de Bautzen, a défendu l’absolue nécessité de tenir bon sur nos principes, tout en étant tenu, en tant qu’élu, de considérer tous les acteurs locaux, y compris "ceux qui contestent la légitimité des institutions démocratiques".
 
C’est justement à Bautzen, en juin prochain, puis à Angers, en décembre, que les représentant.e.s des collectivités locales françaises et allemandes sont invité.e.s à se retrouver si les conditions sanitaires le permettent.
 
Cette journée a été organisée avec le soutien du Fonds citoyen franco-allemand, et de la Délégation pour l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales (DAECT) du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Plus d'informations
Le communjiqué de presse