Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

Dialogue sur la politique de cohésion à Romainville : avec les fonds européens, l'Europe s'incarne dans les territoires

Le premier des dialogues "EU in my Region" organisé par l’AFCCRE s’est tenu le 16 mars à Romainville, à l'invitation d'Est Ensemble Grand Paris, en présence de Christine Revault d’Allones Bonnefoy, Députée européenne, de représentants de la Commission européenne et de la Région Ile-de-France. Cette manifestation à destination des citoyens et acteurs du territoire visait à échanger sur l’apport des fonds européens au développement de l’Ile de France en général et du territoire d’Est Ensemble en particulier.

Gilles Robel, Conseiller d’Est Ensemble en charge des financements européens a en introduction rappelé le rôle d’Est Ensemble dans la mise en œuvre des financements européens, dans le cadre d’un Investissement territorial intégré (ITI) et le grand intérêt que présentait ce dispositif pour son territoire.

Anouck Vandaele, du Réseau Europe Urbain, a ensuite présenté la programmation en France des fonds européens structurels et d’investissement sur les questions urbaines. Les témoignages de deux porteurs projets, Serge Planchenault, Responsable d’opérations à Séquano Aménagement, et Erwan Ruty, Directeur du Médialab 93, ont permis de rappeler la valeur ajoutée des fonds européens pour leur projet, mais également de souligner les besoins des bénéficiaires, en termes d’accompagnement.

En échos à ces débats, Régine Leduc, Directrice des Affaires européennes au Conseil régional d’Ile-de-France, autorité de gestion des fonds européens, a présenté le programme opérationnel FEDER-FSE, et détaillé le dispositif d’accompagnement mis en place par la Région pour accompagner les porteurs de projets franciliens dans la mobilisation de l’ensemble des programmes européens.

Les échanges ont ensuite porté sur l’avenir de la politique de cohésion et les moyens financiers qui y seront consacrés. Philippe Kapriélian, Administrateur à la Commission européenne, a détaillé les premiers scénarios de la Commission pour le futur budget pluriannuel post 2020, marqués par les conséquences du BREXIT et l’émergence de nouvelles priorités d’intervention européennes.

Christine Revault d’Allones Bonnefoy, a ensuite présenté la position du Parlement sur le post 2020, adoptée le 14 mars et qui s’articule autour de deux demandes fortes : poursuivre une politique de cohésion ambitieuse, et doter l’UE d‘un budget et de ressources adaptés. Régine Leduc a également fait part des propositions de la Région sur l’avenir de la politique de cohésion et Gilles Robel a rappelé les attentes fortes d’Est Ensemble quant à l’issue des négociations.

Deux messages clés se dégagent de ce dialogue : d’une part la nécessité de maintenir une politique de cohésion couvrant l’ensemble des territoires, dans leur diversité, et d’autre part articuler au mieux les programmes avec les dynamiques et les besoins des acteurs, institutionnels, économiques et sociaux de terrain.

Les « dialogues sur la politique de cohésion» s’inscrivent dans une campagne initiée par le CCRE et la Commission européenne et visent à communiquer sur la valeur ajoutée de la politique de cohésion. Après Romainville, huit autres rencontres sont programmées à Dunkerque, La Rochelle, Lyon, Clermont Ferrand, Fort de France, Quimper, Strasbourg et Toulouse dans les mois qui viennent.

 

 Contact : Christophe MOREUX | christophe.moreux@afccre.org | 02 38 77 83 83