Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

CP : L’AFCCRE appelle de ses vœux une véritable gouvernance politique, économique et financière de l'Union

Le Bureau de l'Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe s'est réuni le 26 mai à Paris, sous la Présidence de Louis LE PENSEC.

Dans un contexte européen difficile, marqué par une grave crise de confiance, les membres du Bureau de l'AFCCRE ont tenu, par le biais d'une Déclaration, à rappeler leur attachement indéfectible à l'Unité européenne et notamment à l'Union monétaire.

Ils soulignent qu'aucun projet de construction européenne n'était possible sans gouvernance politique, économique et financière et notamment que la crise de l'euro mettait en lumière les insuffisances du dispositif institutionnel du Traité de Lisbonne.

S'inquiétant de l'euroscepticisme grandissant en Europe, le Bureau de l'AFCCRE invite les gouvernements à prendre d'urgence les mesures de gouvernance nécessaires à la mise en place de véritables mécanismes de régulation financière.

L'AFCCRE estime indispensable de mobiliser tous les moyens pour réunir les conditions d'une nouvelle croissance, notamment en privilégiant, y compris dans le budget de l'Union, les investissements porteurs d'avenir. Ils insistent sur la nécessité de maintenir et de renforcer, dans le même temps, la cohésion sociale et territoriale de l'Union, et notamment la politique régionale.

Les membres du Bureau soulignent que "les collectivités territoriales sont actrices au premier plan de l'investissement public et de la cohésion territoriale" et réaffirment leur attachement à l'autonomie locale et régionale, au principe de subsidiarité et à la qualité et l'universalité du service public qui pourraient être sérieusement affectés dans ce contexte de crise.

L'AFCCRE lance un appel pour que les collectivités territoriales puissent multiplier les espaces de dialogue avec les citoyens pour répondre à leurs questionnements sur l'avenir de l'Europe.