Membres de l'AFCCRE, JOURNALISTES ?

Inscrivez vous et accédez à des ressources, des services en ligne et des actualités dédiées.

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe

Newsletter

se désinscrire


Retour

30 ans d'Erasmus + : un beau succès européen !

Cette année, l’Europe célèbre les 30 années d’existence du programme Erasmus +. Doté d’un budget de 14,7 milliards d’euros pour la période 2014-2020, il concerne 33 pays en Europe (28 états membres de l’UE, plus l’ancienne république yougoslave de Macédoine, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Turquie). Par rapport à la dernière période de programmation, c’est le seul programme européen dont le budget a été augmenté, dans un contexte contraint financièrement, signe du consensus autour de sa pertinence et de la priorité qui est faite au plan européen et dans les Etats autour de la jeunesse.

Erasmus + a été adopté le 15 juin 1987 par le Conseil de l’Union Européenne, notamment grâce à l’impulsion de Jacques Delors, alors Président de la Commission Européenne qui parvient à faire progresser le dossier malgré les blocages institutionnels – notamment en terme de base juridique - qui existaient alors.

Le programme Erasmus repose initialement sur 3 axes : la création et le développement d’un réseau de coopération entre universités, l’aide financière à la mobilité et l’amélioration de la reconnaissance des diplômes et des temps d’études. Le budget initial d’ERASMUS sur la période 1987-1989 était de 85 millions d’ECU. Le succès du programme a été immédiat, et ce malgré la faiblesse des bourses accordées aux étudiants, puisqu’il leur permettait de facto d’effectuer un temps d’étude à l’étranger et de valider celui-ci à leur retour.

Depuis lors, le programme n’a cessé d’évoluer et de se développer, sur la base notamment de son succès en termes de participation et sur la mise en place progressive d’une Europe de l’éducation et de la formation, avec en particulier l’intégration pour la première fois de la question de l’éducation dans le Traité de Maastricht en 1992.

Aujourd’hui le programme, qui est devenu ERASMUS + en 2014, s’adresse aux jeunes dans l’ensemble de leur parcours de formation et d’éducation (que ce soit dans le domaine formel ou non-formel) et aux acteurs et aux structures de ce secteur. Les jeunes européens peuvent ainsi partir dans le cadre de leurs études, dans le cadre de leur apprentissage, dans le cadre d’un Service Volontaire Européen, rencontrer d’autres jeunes dans le cadre d’échanges, participer à des séminaires, faire de stages…

3 millions de jeunes ont ainsi pu bénéficier d’une expérience de mobilité en Europe grâce au programme depuis sa création. Il a permis l’émergence d’une véritable « génération Erasmus » composée de jeunes qui ont pu faire cette expérience concrète d’apprentissages interculturels et de sensibilisation à la citoyenneté européenne.

Les collectivités territoriales ont contribué à l’essor de ce programme, en particulier en complétant les financements accordés aux jeunes bénéficiaires qui partent en mobilité ou bien en portant elles-mêmes des projets, ou encore en développant à l’échelle de leur territoire une politique visant à mobiliser les jeunes et les acteurs en faveur de la mobilité.

Erasmus + en particulier, ainsi que la mobilité des jeunes et la coopération dans le domaine de l’éducation, de la formation et de la jeunesse de manière plus générale sont aujourd’hui pleinement reconnus comme des outils permettant de répondre aux défis qui se posent aux jeunes en Europe aujourd’hui, qu’il s’agisse de l’amélioration de leur intégration sur le marché de l’emploi, alors que le chômage les touche encore davantage que les autres catégories de la population, ou encore la question du vivre et du faire ensemble dans un contexte de montée en puissance des nationalismes en Europe.